YesWeSell : 1er site Ecommerce destiné à la vente exclusive de produits faits par les prisonniers

Yes We Sell : les NTIC au service des détenus du Sénégal. Ne pas abandonner les détenus à leur sort et au statut de reclus de la société, mais plutôt les aider à préparer leur réinsertion grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, voilà le rêve de la startup YesWeSell. Pour parvenir à cette réinsertion du détenu, YesWeSell à mis en place une plate forme web de E-commerce spécialisée dans la vente en ligne d’œuvres produites par les détenus eux même. Ces produits sont divers, ils vont des œuvres d’art, aux mobiliers de maisons en passant par la transformation de produits locaux.

A la question de savoir d’où leur vient cette envie de participer à la réinsertion des détenus, la réponse nous viens des souvenirs de l’enfance de Moctar Cissé (Initiateur du projet), fils d’un Pénitencier a très tôt côtoyé ce monde La curiosité du jeune Moctar de l’époque avait tôt fait de l’intéressé à la situation de personnes détenues car témoins très souvent des difficultés dans lesquelles vivaient ces détenus. Il s’était donc promis de faire quelque chose pour ces personnes sans savoir quoi. Aujourd’hui il a donc décidé de tenir sa promesse en mettant au service du monde carcéral ses compétences en informatique pour contribuer à faciliter leur réinsertion parce que comme il le dit « la prison ne doit pas être la fin de la vie, mais plutôt le début d’une seconde vie, une vie de vertus ».

Moctar Cissé n’en est pas à sa première réalisation car, rappelons qu’il a mis au point une application du nom de Jottaliko qui a été finaliste du Sommet mondiale de l’entreprenariat à Nairobi au Kenya au GIST TECHI organisé par le Département d’Etat des USA où il a été le seul représentant de l’Afrique francophone Jotaliko a également été finaliste du concours du 2IE au Burkina Faso et reçu le Prix « Coup de cœur du Jury ».

La plateforme « Yes We Sell » sera lancée le 1er Janvier 2016, et se veut une nouvelle aventure où la technologie se met encore au service du développement humain ; en plus de contribuer à honorer la jeunesse Sénégalaise et Africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.