Vers un renforcement de l'action de la Minusma au Mali? – SN

Le Conseil de sécurité des Nations unies se penche ce mercredi 29 juin à New York sur une résolution pour reconduire et renforcer le mandat de la Minusma au Mali, la plus dangereuse des missions onusiennes actuellement déployées. La résolution est rédigée par la France qui assure actuellement la présidence tournante du conseil. Elle entérine la volonté d’augmenter les effectifs de la mission pour lui permettre d’être plus « pro-active » et de mener des actions préventives, notamment pour mieux lutter contre les menaces de « type asymétrique ».

La résolution souhaite mettre en place un mandat plus robuste pour des casques bleus plus nombreux et plus mobiles. La priorité stratégique est d’accélérer la mise en œuvre des accords d’Alger et le retour de l’autorité de l’Etat dans le Nord, mais la mission ne perd pas de vue la protection des civils et la sécurité des casques bleus. Douze ont été fauchés au cours du seul mois de mai.

Les contingents sont encouragés à multiplier les patrouilles « efficaces et actives » dans le Nord et dans le Centre. Ils auront mandat pour agir de façon préventive en cas de menace détectée contre les civils.

La résolution demande aussi aux Etats membres qui en ont la capacité ou qui en ont déjà fait la promesse, d’aider la mission à lutter contre les menaces asymétriques, au niveau du renseignement, des formations et des équipements, y compris des blindés.

Enfin, cela ne figure pas dans le texte, mais des drones pourraient également être déployés pour surveiller les axes de ravitaillement et détecter, grâce à leurs caméras thermiques, la présence d’engins explosifs improvisés.

Le gouvernement malien l’avait réclamé, les effectifs devront être gonflés pour atteindre un plafond de 13 289 soldats et policiers. Ces renforts pourraient bénéficier de transferts de troupes issues des missions onusiennes en Côte d’Ivoire et au Liberia.
(avec Rfi)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.