Un ancien responsable de la ferme de l’Etat du Tchad à la barre des CAE

Les juges des Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) ont écouté, mercredi à Dakar, le témoignage de Ngarhamnodji Domandé, un responsable de la ferme de l’Etat du Tchad dans le village de Dely situé à 500 km de Ndjaména.

« En septembre 1984, tout est parti d’une histoire avec les rebelles Kodo qui avaient signé un accord avec le gouvernement. Ces rebelles étaient venus à la ferme pour recevoir leur indemnité avant de se faire intégrer dans l’armée », a souligné Ngarhamnodji Domandé, responsable adjoint de la ferme étatique de Dely.

« Une fois sur place, les militaires leur ont demandé de déposer les armes. Mais, devant le refus catégorique des rebelles Kodo, les militaires de l’armée tchadienne ont ouvert le feu tuant plusieurs d’entre eux et des employés de la ferme ont été tués », a-t-il ajouté.

« Mon propre fils âgé alors de 9 ans a été tué durant cet évènement. J’ai pu sauver ma vie en sautant d’une fenêtre pour m’enfuir », a encore indiqué M. Domandé à la barre des Chambres Africaines Extraodinaires.

Selon le témoin du jour, « même des villageois qui n’avaient rien à avoir avec cette histoire ont été tués par les militaires qui ont ensuite pillé tout le village ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.