SOUTIEN à TEODORIN NGUEMA OBIANG MANGUE : Des écrivains pan-africanistes fustigent l’attitude de la justice française

Le mouvement panafricain pour la défense des intérêts de l’Afrique dirigés par les écrivains et journalistes Mohamed El Amin Thioune et Mohamed Nda vient une fois de plus de se mettre au-devant de la scène internationale pour fustiger l’attitude de juges français, qui continuent de s’attaquer de manière arbitraire au 2e vice-président de la Guinée équatoriale.

 
Le mouvement s’est mis en porte- à- faux contre la volonté du parquet français d’assigner en correctionnel Teodoro Nguema Obiang Mangue, contre qui des chefs d’accusation ont été portés pour « biens mal acquis, détournement de deniers publics et blanchiment d’argent ».
Le mouvement panafricain avec comme Président le sociologue ivoirien Mohamed Nda et comme Secrétaire général exécutif le journaliste sénégalais Mohamed El Amin Thioune a fait face à la presse. Les dirigeants de ce mouvement qui a comme membres des intellectuels, des enseignants, des chercheurs, des journalistes, des écrivains, des hommes d’affaires, des chefs religieux, des juristes, ont dénoncé avec la dernière énergie cet acharnement injuste qui « foule au pied les principes les plus élémentaires du droit de la personne de disposer de ses biens et de circuler librement ».
Ils ont lancé à la face du monde « Pour la préservation de la personnalité africaine et des intérêts des fils du continent et au nom du respect des principes les plus élémentaires du droit de la personne de disposer de ses biens acquis licitement et aussi de circuler librement, nous fustigeons avec ces accusations et poursuites non fondées contre le vice-président de la Guinée équatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangué. A cette ère de la globalisation, l’Afrique est toujours considérée comme un sous-continent sous le joug et la domination de l’occident. Nous devons refuser cela. Nous devons refuser que les fils de l’Afrique soient trainés à la boue ».

Ils ont poursuivi « Il y a toujours des néocolonialistes qui pensent que les africains ne doivent pas être au diapason du reste du monde au plan des dispositions intellectuelles, au plan des dispositions des richesses et des biens de ce monde, même si ces richesses et le luxe proviendraient de l’Afrique. Sinon comment comprendre l’acharnement contre le vice-président de la Guinée Equatoriale, dont il est prouvé qu’il a longtemps disposé de ressources financières importes tirées légalement de la gestion personnelle de ses entreprises forestières et commerciales rentables, et ceci bien avant son entrée dans le gouvernement’. La force de caractère et le patriotisme du président de la Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema Mbasogo n’ont pas laissé libre cours au capitalisme français et occidental pour faire main basse sur le pétrole et le gaz de ce pays comme cela est le cas ailleurs. Tous les moyens sont ainsi bons pour déstabiliser l’Etat équato-guinéen. Ces déstabilisateurs ont montré leur visage dans plusieurs pays d’Afrique ». Les panafricanistes Mohamed Nda et Mohamed El Amine Thioune ont finalement fait remarquer « il y a une politique discriminatoire, qui établit que de puissants lobbies et des personnalités des pays du Golfe et de l’Occident avec des biens faramineux circulent, en toute liberté, sans être inquiétés ». Le mouvement de soutien à Téodorin Obiang Mang qui vient aussi de rédiger un ouvrage en faveur de Teodoro Obiang Nguema Mangue, compte aller partout où besoin sera pour porter la voix de protestation d’une Afrique libre et debout.

 

Macoumba MBODJI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.