SENEGAL-NEWS.NET, Actualite senegalaise de la Presse en ligne

Voler un grand argentier d’Etat, c’est décrocher la timbale, selon Le Populaire qui estime qu’il ne doit pas y avoir plus liquide qu’un ministre des Finances. Et ça, c’est certainement ce qu’a dû se dire un individu d’une témérité qui frise le suicide. Un saut à Abidjan, la capiatle ivoirienne où les sources du journal ont filmé une scène inédite, hier, à l’ouverture officielle des Assemblées de la Banque africaine de développement (Bad).

Figurez-vous, s’exclame Le Pop, que le chef de la délégation sénégalaise, en l’occurrence le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, a été la cible d’un pickpocket.

A la sortie de la cérémonie qui s’est tenue à l’hôtel Ivoire, le très flegmatique Amadou Bâ a été confronté à une situation des plus incommodantes. On ne sait par quel moyen un monsieur audacieux a réussi à déjouer la vigilance de la sécurité pour réussir à approcher l’argentier de l’Etat. Et, rapportent nos confrères, le gus a commis le crime de… plonger sa main leste dans la poche d’Amadou Bâ. Mais, le téméraire voleur, qui ne sait certainement pas, selon le journal, qu’un ministre des Finances sait surveiller pas seulement des comptes, mais également des poches et les siennes en particulier, a appris à ses dépens qu’on ne bluffe pas quelqu’un qui veille sur des milliers de milliards. Très réactif, renseigne le quotidien, l’argentier de l’Etat, a saisi la main du voleur qu’il a immobilisé… dans sa poche vite fait, bien fait ! Le ministre, avec l’aide de son protocole, a réussi à maîtriser le voleur pour ensuite le remettre à la sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.