Poursuivis pour offense au chef de l’Etat – Les journalistes de D-Média libres, mais à la disposition du Parquet

Les trois journalistes du Groupe D-Média, Mouhamadou Mansour Diop, Pape Bess Diba, et Ndèye Astou Guèye qui étaient retenus dans les locaux de la Dic, ont été libérés. Auditionnés sur Procès-verbal, ils sont mis à la disposition du parquet qui va juger de la nécessité de les poursuivre ou pas.

Dans une interview accordée à une télévision française, le Président Macky Sall avait soutenu : «Vous ne verrez jamais au Sénégal, un journaliste mis en prison pour un délit de presse.» Mais au rythme où vont les choses, avec des convocations tous azimuts, ce ne serait point une surprise de voir un professionnel de l’information derrière les barreaux. Le défilé des journalistes devant les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (Dic) devient de plus en plus fréquent. Mouhamadou Mansour Diop, Pape Bess Diba et Ndèye Astou Guèye ont fait un tour à la Direction de la police judiciaire, où est logée la Dic. Les trois journalistes de D-Média sont poursuivis pour offense au chef de l’Etat. Convoqué à 11 heures, Mouhamadou Mansour Diop s’y est rendu un peu plus tôt pour soutenir ses camarades. Eux étaient convoqués à 9 heures. Ils sont arrivés relax sur les lieux, sereins et prêts à répondre aux questions des enquêteurs. Tous ont été convoqués dans le cadre de l’affaire d’espèces sonnantes et trébuchantes qui défraie la chronique au Sénégal et ailleurs dans le monde. Le journal «Le Monde» a cité Macky Sall comme faisant partie des opposants ayant bénéficié de financement, de l’argent encaissé des mains de la Fédération russe d’athlétisme. Ces trois journalistes avaient été convoqués par la Dic, après une édition spéciale consacrée à l’affaire Lamine Diack, samedi dernier. On leur reprochait un manque d’égard à l’endroit du chef de l’Etat. «Ils ont retenu comme poursuite : offense au chef de l’Etat. Ce sont les propos de l’édition spéciale qu’on a eu à diffuser sur Zik Fm qui ont été incriminés pour offense au chef de l’Etat», a rapporté Pape Bess Diba, Rédacteur en chef adjoint de Sen Tv. Ils ont tenu le coup, pendant 10 heures, dans les locaux de la Dic. Puisque, de 9 heures passées de quelques minutes, les journalistes de SenTv et Zik Fm sont ressortis libres à 19H40mn. Mais, ils peuvent être convoqués à tout moment. Parce que, selon Pape Bess Diba, les policiers leur ont dit qu’ils vont renvoyer tous les Procès-verbaux (Pv) d’audition au Parquet. Ils leur ont demandé de rester à la disposition de la justice. En clair, c’est le parquet qui va maintenant juger de la nécessité de les poursuivre ou pas. «Ils ont fait ce qu’ils devaient faire et nous, on reste à l’écoute du parquet, pour les convocations ultérieures. Ils nous ont entendus sur Pv, lesquels seront transmis au Parquet», a expliqué Pape B. Diba.

(igfm)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.