Papa Khaly Niang, DG de l’Agence d’Assistance à la Sécurité de Proximité "les utilisateurs de nos services devront payer à partir de 2017" – SN

Les utilisateurs des services des agents de la sécurité de proximité (ASP) devront payer à partir de 2017, selon le directeur général de l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité, Papa Khaly Niang, qui invite les autorités à prévoir une ligne budgétaire à cet effet.

‘’A partir de 2017, tous les utilisateurs des services des ASP devront payer. C’est pourquoi, nous lançons un appel solennel aux autorités de mettre une ligne budgétaire en place au niveau des ministères en vue de favoriser le renforcement des capacités des ASP’’, a dit le Directeur général de l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité.

Il intervenait, mercredi, lors d’une rencontre d’évaluation du projet ‘’un ASP, un métier’’ axée sur le thème :’’ une voie vers l’insertion professionnelle de 10 mille jeunes’’. D’après lui, ce moyen de financement ’’est nécessaire’’ pour améliorer non seulement la situation sociale des agents et de leur famille, mais également renforcer leur capacité par des formations de qualité.

‘’Tout le monde dit que les ASP sont un outil pertinent aussi bien pour le service publique que privé’’, a-t-il soutenu, ajoutant que ce service devra désormais être gagnant-gagnant.

Le DG de l’ASP a cependant reconnu que seules les collectivités locales contribuent tant soit peu au financement de l’agence pour l’aider à résoudre le problème d’égalité de chance dans ses services.

L’agence prévoit de mettre en place un projet dénommé, ‘’un ASP, un métier’’ qui selon le M. Niang est une voie vers l’insertion professionnelle des agents et la création d’emplois. ‘’Nous réfléchissons sur la promotion interne pour favoriser un autre niveau des ASP’’, a-t-il précisé.

Face à toutes les difficultés, a poursuivi le DG, si les ASP bénéficient d’un renforcement de capacités, ils pourront résoudre les problèmes qu’ils rencontrent sur terrain, notamment celui de l’urbanisation ou du flux migratoire. Le projet prévoit d’insérer au niveau des centres de formation professionnelle et technique environ 10 mille jeunes à travers le pays.
Le gouverneur de la ville de Dakar, Mohamed Fall, a pour sa part salué l’initiative de l’agence, invitant ainsi ses utilisateurs à contribuer également à la formation des ASP. ‘’Ce programme de réinsertion est non seulement important pour la création des emplois des ASP mais également pour stimuler un bon leadership dans les entreprises’’, a-t-il avancé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.