Mariage d’homosexuels au lycée Ibrahima Diouf, à Kaolack : La bague et la robe du marié découvertes sur les lieux

Une vingtaine d’individus de sexe masculin qui s’étaient retrouvés à au lycée Ibrahima Diouf de Kaolack, pour célébrer un mariage entre homosexuels, ont été appréhendés par la police locale. L’affaire qui défraie la chronique, a eu lieu avant-hier à Kaolack.

Alors que les fidèles musulmans célébraient dans la ferveur la cérémonie du Gamou, marquant la naissance du Prophète Mouhamed (Psl), une autre célébration aux antipodes des bonnes mœurs, s’est invitée au cœur des débats dans la capitale du Saloum. Il s’agit de la célébration d’un mariage assez singulier, puisqu’il scelle une union, pour le meilleur et pour le pire, de deux individus de sexe masculin. En clair, le mariage de deux présumés homosexuels.

De sources proches de cette affaire, il ressort que c’est dans la nuit du 24 au 25 décembre dernier, aux environs de 3 heures du matin, que des individus se sont mis à défiler à la devanture de l’établissement scolaire Ibrahima Diouf, avant d’y entrer. Sur place et loin des regards indiscrets, la vingtaine de personnes (tous des hommes) ont entamé la célébration du mariage en question. Les va-et-vient incessants ont fini par attirer l’attention de quelques noctambules. Soupçonnant des pratiques peu orthodoxes, ceux-ci ont avisé les limiers du commissariat urbain de Kaolack. Exploitant l’information, les enquêteurs se sont discrètement déployés sur les lieux, où ils ont pris de court la vingtaine d’homosexuels supposés présents sur les lieux. La perquisition effectuée sur place a permis, selon nos sources, «de mettre la main sur la bague et la robe du marié». Tout ce beau monde a été mis aux arrêts et convoyé au commissariat central de Kaolack, pour nécessités d’enquête. Aux termes des auditions, les limiers ont placé en garde à vue 11 hommes contre qui, il a été retenu des charges suffisantes de nature à motiver leur arrestation. L’enquête est en cours.

(lobs)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.