Les Députés adoptent la LOI de Règlement du Budget pour l'Exercice 2014 – SN

Les députés, réunis mercredi en séance plénière, ont adopté, sans débat, la loi de règlement du budget de l’Etat pour l’exercice 2014.

Ce projet de loi a été défendu par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, qui a rappelé la vocation de la loi de règlement, consistant à rendre compte de l’utilisation des crédits autorisés par les lois de finance initiales et rectificatives votées par les députés.

« Pour le gouvernement du Sénégal, cet exercice de reddition des comptes revêt un sens important, celui de garantir la sincérité et la régularité des comptes, gage de transparence sur la situation financière de l’Etat, vis-à-vis de la représentation nationale, des citoyens et des observateurs internationaux », a expliqué Amadou Bâ.

Ces propos du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan sont contenus dans un rapport de la commission des lois, de la décentralisation, du travail et des droits humains de l’Assemblée nationale.

Selon lui, le Sénégal « a franchi un pas important en matière de reddition des comptes publics avec la production pour la première fois du compte administratif de l’ordonnateur pour la gestion 2014 ».

Dans ce cadre, a poursuivi Amadou Bâ, la Cour des comptes « a pu établir la conformité entre, d’une part, les comptes individuels des comptables principaux du Trésor et la balance général » des comptes consolidés du Compte général de l’administration et des finances (CGAF) (…)’’.

D’autre part, l’organe de contrôle a attesté de la conformité de la balance générale des comptes consolidés et du compte administratif de l’ordonnateur, d’où les félicitations qu’il a adressées aux services du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, a indiqué Amadou Bâ.

La Cour des comptes, su(r cette base, « recommande de veiller au dénouement dans les meilleurs délais des opérations qui doivent être apurées en fin d’exercice », a signalé M. Bâ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.