Le Rôle très déterminant de Qatar dans la libération de Karim WADE – SN

Le Qatar et le Sénégal, c’est une longue histoire. Le président Abdoulaye Wade, à l’entame de sa magistrature, avait opté de s’ouvrir aux pays du Golf. Le Qatar était l’une de ses cibles privilégiées. Et ces relations avaient intéressé le monde politique. A l’image du fils du Guide libyen Mouammar Kadhafi, Saïf Al Islam Kadhafi, qui, dans une interview accordée au Monde, en 2011, a accusé le président Abdoulaye Wade d’avoir reçu 20 millions d’euros (13 milliards de francs Cfa) de l’Emir du Qatar pour son fils Karim Wade.

A l’époque, le président Wade avait démenti de la manière la plus catégorique cette affirmation. L’Etat du Sénégal, après le départ du Palais de Me Wade, a maintenu ses relations avec l’Emir du Qatar. Témoin, ces négociations secrètes révélées, en avril dernier, entre Doha et Dakar pour la libération anticipée de Karim Wade.

Le président Sall était favorable pour la sortie de prison de Karim Wade, mais à condition qu’il se fasse oublier en se retirant dans le riche émirat. Dans cet ordre d’idées, la Lettre du Continent de soutenir que le fils de Karim Wade avait même dépêché deux de ses avocats, Madické Niang et Mohamed Seydou Diagne, à Doha au cours de la seconde quinzaine d’avril afin de recueillir plus de précisions sur les contours de cette médiation.

Last but not least, ce vendredi, juste après son élargissement de prison, Karim Wade a quitté Dakar pour le Qatar. A bord du vol spécial, la présence du procureur général du Qatar, Ali Bin Fetais Al-Marri, qui était récemment à Dakar, a été signalée.

Karim Wade a été condamné, pour enrichissement illicite, à six ans de prison au mois de mars 2015. Il est détenu depuis avril 2013. Le Pds l’avait désigné candidat à la prochaine présidentielle, prévue en 2019….
(avec Senego)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.