Le Comité National de l'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives, entame les Travaux de son 2ème Rapport – SN

Le comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) a procédé au lancement de la phase collecte des données et production de son deuxième rapport, mercredi, à Dakar, avec l’ambition de contribuer à améliorer la transparence dans la gestion des ressources minières, pétroliers et gazières.

Le Sénégal a accédé en 2013 au statut de pays candidat à l’ITIE. Il prépare depuis son dossier de validation en vue de l’obtention du statut de « pays conforme ».

« Conformément à la démarche de l’ITIE, le comité national a travaillé avec les administrations pour produire les déclarations unilatérales qui constituent la base pour délimiter les périmètres des entreprises et flux de paiement » résultant de leurs activités, a expliqué son secrétaire général permanent, Cheikh Touré.

Les entreprises crédités d’une « contribution significative » et les flux de paiement seront jugés « significatifs feront l’objet d’une réconciliation », devant consister à « effectuer un rapprochement entre les encaissements déclarés par l’Etat et les versements déclarés par les entreprises minières, pétroliers et gazières », a indiqué M. Touré.

Le deuxième rapport ITIE portant sur l’exercice fiscal 2014 tout comme celui de 2013 ciblent les secteurs des mines et hydrocarbures.

Le comité national a retenu, dans ce cadre, les sociétés minières dont le total des paiements déclarés par les organismes collecteurs est supérieur à 200 millions de francs CFA.

A ce titre, quelque 16 sociétés minières seront retenues dans le périmètre de conciliation, si l’on en croit le secrétaire général permanent, Cheikh Touré.

Le président du comité national ITIE, Ismaïla Madior Fall, a rappelé, à son tour, l’importance de produire le rapport 2014 dont le délai final d’élaboration est fixé à octobre prochain pour le Sénégal.

« Le rapport ITIE compte 50 % voire 60 % dans l’évaluation des pays candidats à la validation. Il va couvrir cette année la période allant du 1er janvier au 31 décembre » 2016, a-t-il indiqué.

Le processus de sa validation va se baser sur le rapport produit en 2014, en vue de vérifier si le Sénégal a accompli un certain nombre d’efforts et produit des initiatives et des informations pour être déclaré pays conforme à l’ITIE, a expliqué le professeur Fall.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.