Hugues DIAZ "les Futurs Studios de l'Industrie Cinématographique seront implantés à Diamnadio" – SN

Les futurs studios de l’industrie cinématographique et audiovisuelle du Sénégal seront implantés dans la « Cité du cinéma sénégalais » au pôle urbain de Diamniadio (banlieue dakaroise) a indiqué, jeudi à Kaolack, le directeur de la cinématographie, Hugues Diaz.

 
« Cette cité du cinéma sénégalais va englober un ensemble d’infrastructures de la chaîne de valeur de l’industrie cinématographique allant de la formation des acteurs culturels aux métiers du cinéma aux studios de production », a expliqué M. Diaz.
Il s’exprimait en marge d’une rencontre avec les acteurs culturels de Kaolack dans le cadre d’une tournée nationale de sensibilisation sur les opportunités du Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (FOPICA), alimenté, par l’Etat, à hauteur d’un milliard de francs CFA.
« Elle comprendra (cité) aussi des laboratoires et des multiplex qui vont permettre une diffusion et une exploitation des produits de l’industrie cinématographique », a-t-il ajouté.
Hugues Diaz a indiqué que les études techniques d’implantation des infrastructures de la chaîne de valeur de l’industrie cinématographique sont en cours, les études conceptuelles également sont en cours et que le projet architectural de la cité du cinéma sera lancé bientôt si les moyens le permettent.
Le directeur de la cinématographie a précisé que le savoir-faire architectural national sera privilégié dans l’attribution du projet architectural.
Il s’est félicité de l’importance qu’accorde à ce projet l’Etat du Sénégal qui a déjà octroyé des hectares au niveau du pôle urbain de Diamniadio pour l’implantation de la cité du cinéma sénégalais.
Selon lui, le ministère de la Culture et de la Communication accorde une importance à ce projet de même que le président de la République, Macky Sall qui, a-t-il déclaré, « a placé cette cité du cinéma au rang de projet de souveraineté nationale pour que les choses aillent plus vite ».
‘’C’est la meilleure logique pour que ce projet puisse être édifié et terminé d’ici trois ans’’, a-t-il estimé, ajoutant, qu’avec ce projet d’industrie cinématographique,’’ c’est toute l’Afrique, toute la sous-région qui va venir produire ses films au Sénégal’’.
M. Diaz a néanmoins déploré le fait que le Sénégal, un pays de cinéma, « ait accusé trop de retard dans la mise en place des industries créatives culturelles et porteuses de croissance, d’emplois et surtout de richesses ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.