Gestion des Forages Ruraux : le Directeur de l’OFOR annonce l’évolution des ASUFOR

Bientôt la gestion des forages ruraux ne reviendra plus aux Asufor, dont la mission est appelée à évoluer. Les populations rurales doivent se préparer à payer le juste prix pour l’eau qu’elles vont consommer. Le directeur de l’Ofor l’a annoncé lors de l’inauguration du forage de Barkédji.

Les populations de Bakédji, dans le département de Linguère, ont affiché leur satisfaction, car leur manque d’eau se conjugue désormais au passé. Le directeur de l’Office des forages ruraux a inauguré samedi dernier un nouveau forage en présence du sous-préfet, Albert Sarr, et des élus locaux.
Lansana Gagny Sakho, le directeur de l’Office des forages ruraux (Ofor), a profité de cette opportunité pour annoncer la construction de 180 forages ru­raux dont 70 seront réfectionnés sur 15 mois à venir, au grand bonheur des habitants de la zone sylvo-pastorale. Cet important investissement sera possible grâce au financement d’Exim­bank of China qui va permettre de régler définitivement le problème d’accès à l’eau potable dans le monde rural.
Mais ce qui était encore plus important, c’est l’annonce que Lansana Gagny Sakho a faite aux populations de Barkédji. Le directeur de l’Ofor a attiré l’attention des habitants sur les nouvelles réformes de l’hydraulique rurale. «Les Asufor ont fait du bon travail dans le passé, mais aussi il ne faut pas perdre de vue qu’elles sont atteintes par la limite d’objectifs», a-t-il lancé. C’est ainsi, poursuit-il, «que l’Etat du Sénégal a décidé de passer en délégation de service publique l’ensemble des forages du monde rural comme ça se fait avec les forages urbains».
Pour compléter ce processus, le directeur préconise la mise en œuvre d’une gestion professionnelle privée car, soutient-il, «le vieillissement des ouvrages ne peut être résolu que par des privés qui seront capables de les mettre à niveau». Poursuivant son argumentaire, il annonce que les Asufor ne vont plus s’occuper d’exploitation, mais seulement jouer le rôle de défenseurs des consommateurs, veiller sur la qualité de l’eau et trouver des solutions aux problèmes.
Mieux, pour M. Sakho, tout le sens de la nouvelle réforme de gestion des forages vise à anticiper avant que l’infrastructure ne tombe en panne.
Pour rendre opérationnelle ce­tte nouvelle réforme, l’Etat du Sé­négal a signé des conventions a­vec tous les maires du Sénégal pour les impliquer totalement dans la délégation de service pu­blique.
(Avec Lequotidien)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.