Baye Modou Fall alias Boy Djinné, ARRÊTÉ à Kalifourou – SN

Des policiers en poste à Kalifourou (Kolda) ont arrêté trois individus dont l’un est identifié comme étant Baye Modou Fall alias Boy Djinné, évadé de prison et recherché par les forces de sécurité sénégalaises, selon le Bureau des relations publiques de la police nationale.

 

boy_djine
‘’Les trois personnes, en provenance de la Sierra-Léone via la Guinée Conakry, ont été interpellées au point de passage où ils ont subi une fouille au corps et de leurs bagages qui a donné ce bon résultat ayant permis de pouvoir les identifier’’, précise-t-il dans un communiqué.
Les trois individus sont P. M. Cham, né le 25/11/1985 à Bursubi (Rép Guinée-Bissau), J. Cham, né le 26/12/1993 à Badung (Gambie) et B. Guèye, né le 07/03/1981 à Diourbel (Sénégal).
‘’Une fois de plus, une coordination des forces de sécurité (Police des frontières, commissariat de Tambacounda, GMI, DIC, gendarmerie nationale) s’est révélée très efficace et efficiente pour relever le défi de la traque des délinquants et leur mise hors état de nuire’’, se félicite le communiqué de presse.
Il assure que ‘’la procédure requise en ces circonstances sera suivie et appliquée dans toute sa rigueur’’.
Boy Djinné est devenu célèbre pour avoir réussi à s’évader de prison à plusieurs reprises. La dernière en date est celle qu’il a réussie le 19 janvier dernier, à la Maison d’arrêt et de correction de Diourbel. Il y était incarcéré depuis son arrestation à Touba pour tentative de cambriolage d’un magasin, dans la nuit du mardi 5 au mercredi 6 janvier 2016.
Pourtant, le 6 décembre 2015 seulement, il déjouait la vigilance des gardes de la Maison d’arrêt de Rebeuss et se fondait encore dans la nature.
Après son évasion de Diourbel, il avait été arrêté en Gambie. Détenu un moment par les autorités gambiennes, il est libéré quelque temps après, et cela, malgré la volonté des autorités sénégalaises de le ramener au bercail.
Mais ce ne sont là que quelques uns des faits d’armes de Boy Djinné, qui passe pour être un as de l’évasion. Des évasions, il en a en effet beaucoup réussi comme ce 17 avril 2008, quand se faisait encore la belle à la Maison d’arrêt et de correction de Diourbel, avant de récidiver au mois d’octobre de la même année.
Tout cela a fini par entretenir le mythe qu’il aurait des pouvoirs surnaturels qui lui permettraient de se volatiliser dans la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.