Arrestations et convocations des confrères de D-Médias : Le Cdeps condamne «cette traque des journalistes»

Le Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal (Cdeps) exprime ses «vives inquiétudes» pour la liberté de presse, suite aux interpellations de journalistes par la police, après les propos prêtés à monsieur Lamine Diack sur le financement de la campagne électorale de la Présidentielle de 2012.

Après s’être indigné de «l’interpellation manu militari» et de son interrogatoire dans les locaux de la Dic «de 12h à 20h», de Massamba Mbaye, Directeur général du groupe de presse D-Média, cette structure des patrons de presse dénonce les convocations adressées à d’autres journalistes ce lundi.

Pour le Cdeps, cette «situation de traque des journalistes est un recul pour la démocratie sénégalaise et n’honore pas ses auteurs». Il condamne «fermement» l’interpellation de tout journaliste pour avoir «rendu compte ou commenté les propos prêtés à monsieur Lamine Diack sur le financement de la campagne de la Prési­dentielle de 2012». Le Cdeps exige l’arrêt de toute poursuite de journaliste dans cette affaire et en appelle les autorités policières et judiciaires à «plus de sérénité dans la gestion» de cette affaire.
Cependant, «pour la défense des droits constitutionnels de la liberté de presse», le communiqué souligne que le patronat de la presse «exhorte tous les journalistes au respect scrupuleux des règles d’éthique et de déontologie dans le traitement de l’information».

(lequotidien)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.