Alexandre NGOM – Conseil National de l'Urbanisme : les Enjeux et Défis du Renouveau Urbain Identifiés – SN

Les enjeux et défis du renouveau urbain souhaité par le Chef de l’Etat ont été identifiés en direction du conseil national de l’urbanisme, de l’habitat et du cadre de vie convoqué à la fin du mois de juillet, a indiqué, jeudi à Dakar, le directeur de l’Urbanisme et de l’Architecture, Alexandre Ngom.

Dans un entretien avec l’APS, Alexandre Ngom a soutenu que la commission urbanisme, habitat et cadre de vie dont il assure le secrétariat permanent a fini de faire l’état des lieux du secteur gangrené par un déficit de documents de planification urbaine.

« Nous allons remettre au chef de l’Etat un rapport qui sera auparavant validé par le conseil interministériel qui se tiendra une quinzaine de jours avant le conseil convoqué pour mettre de l’ordre dans l’occupation de l’espace, réduire l’acuité des problèmes d’urbanisme », a souligné M. Ngom.
Le conseil national de l’urbanisme, de l’habitat et du cadre de vie de fin juillet prochain est axé sur le thème : »Renouveau urbain pour des établissements humains durables et résilients ».

« Le président de la République qui parle de renouveau urbain et non d’urbanisme a convoqué le conseil national de l’urbanisme, de l’habitat et du cadre de vie, 36 ans après le dernier tenu sous Léopold Sédar Senghor parce que sensible à l’acuité des problèmes de l’urbanisme », a dit le directeur de l’Urbanisme et de l’Architecture.

« Dès que la directive présidentielle a été reçue au sortir du conseil des ministres du 18 mai dernier, le processus a été enclenché pour la réussite du conseil. Et après moult réunions et autres ateliers ouverts à diverses personnalités (anciens de l’urbanisme, société civile, patronat, ordre des architectes, élus, etc.), les orientations générales à donner au rapport introductif ont été stabilisées », a informé Alexandre Ngom.

La commission qui va donner des propositions et recommandations au chef de l’Etat a travaillé sur les trois volets (Planification-aménagement-architecture ; Promotion de l’habitat social et Cadre de vie), a indiqué M. Ngom, soulignant que « l’urbanisme qui est au cœur du Plan Sénégal émergent (PSE) du fait que tous les projets se réalisent sur le sol, donc sur le foncier ».

Par conséquent, a-t-il relevé, « il est impératif de réglementer l’occupation du sol, que la planification planifie et réglemente l’occupation du sol avant son aménagement. Un plan directeur doit s’adosser sur un plan directeur d’urbanisme ».

Selon le directeur de l’Urbanisme et de l’Architecture, « aujourd’hui seul 5% des collectivités locales ont un document de planification à jour et qu’il faut environ 100 milliards de francs CFA pour combler ce gap ».

Ainsi, le conseil national sera le lieu de poser tous les problèmes et de faire des propositions et recommandations pour résoudre les déficits de documents de planification du à un manque de ressources humaines et financières, d’aménagement, de réglementation de l’occupation du sol, d’architecture, a estimé M. Ngom.

« Le citoyen doit avoir accès à l’architecture, peut-être à travers une assistance architecturale. Nous devons penser à un financement innovant pour combler les déficits en faisant recours au secteur privé ou au PPP », a indiqué le directeur de l’Urbanisme et de l’Architecture.
’’La commission a également réfléchi et proposera au conseil la mise sur pied d’un système d’information géographique pour une meilleure maîtrise du foncier et d’une société d’aménagement’’, a ajouté M. Ngom.

Selon lui,le conseil national permet aussi d’aller vers la définition d’une politique nationale de développement urbain qui sera présentée à la Conférence mondiale sur l’habitat (Habitat 3) de Quito, en Equateur, en octobre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.