24hrs après sa sortie de prison : Karim Wade se libére – Mon parti a besoin du plus grand nombre pour une victoire aux Législatives» – SN

Karim Wade sort de sa réserve et appelle à la mobilisation pour une «victoire» du Pds aux prochaines Législatives. Dans une déclaration envoyée par le Pds, l’ex-détenu de Rebeuss regrette de n’avoir pas vu ses sympathisants et de n’avoir pas pu se rendre à Touba. Selon lui, les conditions de sa sortie en ont décidé «autrement».

Le gracié parle. C’est en tout cas un document intitulé «Déclaration de Karim Wade» envoyé par le Parti démocratique sénégalais au nom du désormais ex-détenu de Rebeuss. S’il n’a pas confirmé qu’il se trouve à Doha, il a cependant remercié «l’Émir du Qatar, Sheikh Tamin ben Hamad Al Thani, qui par amitié pour moi, n’a cessé d’intervenir pour permettre qu’il soit mis fin à l’injustice que je subis depuis quatre ans». Wade-fils semble apporter une réponse aux conditions de son départ du pays quelques heures après son élargissement. «Mon vœu le plus cher était d’aller, dès ma libération, dans nos villages et dans nos villes, à la rencontre des millions de Sénégalais qui m’ont assuré de leur soutien, m’ont accompagné de leurs prières et qui n’ont jamais douté de mon innocence pour les en remercier. J’imagine leur peine mais, malheureusement, les conditions de ma sortie de prison en ont décidé autrement», lit-on dans le document.

«Mon parti a besoin du plus grand nom­bre pour une victoire aux Législatives»
Le candidat du Pds à la prochaine Présidentielle n’a pas tardé à parler politique et à réaffirmer son «ambition pour un Sénégal réconcilié avec lui-même, attaché aux valeurs de progrès et de justice». Il dit à l’endroit de ses frères libéraux : «J’ai la ferme conviction que ce parti, mon parti, a besoin de la confiance et de l’adhésion du plus grand nombre de nos concitoyens à qui je demande de venir nous y rejoindre, pour assurer les victoires à venir, notamment lors des prochaines élections législatives, et porter encore plus haut l’ambition et la vision de Me Abdoulaye Wade.»

«J’ai la conscience de celui qui a fait son devoir…»
Après avoir remercié son père et sa mère et exprimé sa «profonde reconnaissance» au khalife général des mourides, aux autres familles maraboutiques et à l’Archevêque de Dakar. Karim Wade a enfin rendu grâce à «toutes les organisations de la société civile ainsi que tous les défenseurs des droits de l’Homme qui ont condamné une juridiction d’exception qui ne respecte pas les exigences d’un procès équitable et qui a violé les droits de la défense ainsi que les droits de l’Homme comme l’ont déclaré les Nations Unies en affirmant avec force que (sa) détention était arbitraire». Il conclut : «J’ai la conscience de celui qui a fait son devoir et exercé avec vertu et honneur les responsabilités d’Etat qui lui étaient confiées.»
(Avec Lequotidien)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.